Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©Reuters

Sondage

Plus de 80% des Français sont opposés à la baisse des dépenses publiques

Selon une enquête Elabe, une majorité de Français jugent même cette baisse "pas du tout acceptable" sur la question des retraites (53 %), la sécurité (51 %) et plus encore pour la santé (57 %).

Selon les résultats d'un sondage Elabe réalisé pour Les Échos, Radio classique et l'institut Montaigne, les Français sont majoritairement opposés à la baisse des dépenses publiques, quand celles-ci ont un impact sur leur quotidien. 

Ainsi, pour plus de 80% des Français, la baisse des dépenses publiques en matière de santé (90 %), de retraites (89 %), de sécurité (89 %), d'éducation (86 %) et de justice (82 %) ne serait "pas acceptable".

Une majorité de sondés jugent même cette baisse "pas du tout acceptable" sur la question des retraites (53 %), la sécurité (51 %) et plus encore pour la santé (57 %).

S'il estime que les Français ont "pris conscience du poids des dépenses publiques", le directeur des études politiques d'Elabe, Yves-Marie Cann, estime que "cette forte intensité du rejet est un point de faiblesse pour François Fillon", qui veut notamment réduire de 100 milliards les dépenses publiques et supprimer 500 000 emplois publics. 

"Il n'y a aucun clivage politique, sociologique ou sociodémographique. Il y a là un vrai attachement, constitutif du modèle social français. Les Français le souhaitent plus efficace mais ne veulent pas renverser la table", observe également Yves-Marie Cann, qui évoque un "profond consensus". 

Dans le détail, 67 % des sympathisants de la droite et du centre et 63 % de ceux du FN, sont favorables à une baisse de la dépense dans les aides sociales, contre seulement 25% des sympathisants de gauche. La baisse des indemnités chômage est jugée favorable par 64% des sympathisants de la droite et du centre, contre 53 %, chez ceux du FN, et 29 % chez les sympathisants de gauche. 

>>>> À lire aussi : François Fillon est-il l'homme du renouveau de la droite ?

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !