Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
©STR / AFP

Ravages des "fake news"

Plus d'un quart des Français considèrent que le Covid-19 a été fabriqué dans un laboratoire

La fondation Jean-Jaurès et l'Observatoire du conspirationnisme Conspiracy Watch viennent de publier ce samedi 28 mars une étude de l'Ifop sur le coronavirus. Plus d'un quart des Français pensent que le Covid-19 a été fabriqué en laboratoire.

Alors que les grandes firmes des réseaux sociaux tentent d’endiguer les fausses informations sur le Coronavirus, la fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch ont dévoilé ce samedi les résultats de leur étude sur le Covid-19

Selon les résultats de l’étude de l'Ifop pour Conspiracy Watch et la fondation Jean Jaurès, 26% des Français pensent que le Covid-19 est provoqué par un virus fabriqué en laboratoire, soit intentionnellement (17%), soit accidentellement (9%). 

Les sympathisants de la République en marche sont seulement 2% à penser à une élaboration en laboratoire.

Selon des informations du Figaro, une étude semblable avait été réalisée par Pew Research Center et montrait que 29% des Américains pensent que le coronavirus a été fabriqué en laboratoire (23% "intentionnellement" et 6% "accidentellement"). 

Selon Rudy Reichstadt, fondateur de Conspiracy Watch, et Jérôme Fourquet, directeur du pôle opinion et stratégies d'entreprises à l'Ifop, les Français ne sont "pas beaucoup moins complotistes que les Américains sur l'origine du nouveau coronavirus".

L'étude confirme également que "les générations les plus jeunes et les catégories sociales les plus défavorisées demeurent les plus perméables au complotisme". 27% des moins de 35 ans pensent que le virus a été développé "intentionnellement" dans un laboratoire contre seulement 6% des plus de 65 ans.

Conspiracy Watch

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !