Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©

Grands axes

Plan climat : Nicolas Hulot annonce la fin de la vente des voitures diesel et essence d'ici 2040

Le ministre de la Transition écologique et solidaire a présenté ce jeudi le détail de son "plan climat".

Nicolas Hulot a présenté jeudi lors d'une conférence de presse un vaste "plan climat" visant à réduire l'empreinte carbone de la France. Articulé autour de 6 grands thèmes et 23 axes, ce plan a pour ambition d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. À cette date, la France ne devra pas en produire plus que ses forêts ne pourront en absorber.

Le gouvernement entend en finir avec la commercialisation des véhicules les plus polluants d'ici 2040. C'est une "véritable révolution", mais "les conditions sont là", a jugé Nicolas Hulot, qui admet un objectif "lourd", en particulier pour les constructeurs automobiles: "Nos propres constructeurs [automobiles] ont dans leurs cartons de quoi alimenter et incarner cette promesse (...) qui est aussi un agenda de santé publique".

>>>> À lire aussi : Nicolas Hulot face aux mille et un pièges de l'appareil d'État

Nicolas Hulot a également annoncé la création d'une "prime de transition". Objectif affiché "remplacer un diesel datant d'avant 1997 ou essence d'avant 2001 par un véhicule plus propre neuf ou d'occasion", a-t-il détaillé. Le ministre n'a cependant pas précisé quel serait le montant de cette prime.

Le ministre veut également cibler les bâtiments mal isolées et consommant trop d'énergie. "Dans ce (...) délai de dix ans, on va faire disparaître tout ce qu'on appelle les passoires thermiques", a-t-il dit, relevant que "le sujet de l'efficacité énergétique est un sujet où tout le monde gagne". 

Au total, quatre milliards d'euros du plan d'investissement seront utilisés pour lutter contre la précarité énergétique. Selon l'Observation National de la Précarité Energétique (ONPE), ce phénomène affecte près de 5 millions de ménages, rappelle l'Ademe, sur son site internet.

Autre axe majeur de ce "Plan climat", la part du nucléaire devra être réduite à 50% de la production de l'électricité en France d'ici 2025, conformément à la loi de Transition énergétique votée en 2015. Cette réduction ne devra pas être compensé par une hausse de la production de carbone. 

Nicolas Hulot confirme ainsi l'objectif de 32% d'énergies renouvelables en 2030. Le gouvernement veut même aller plus loin : la France proposera à ses partenaires une interdiction de la production d'électricité au charbon d'ici 2022.

La fin du charbon a également été actée d'ici 2040 : au début de l'automne, une loi sera par ailleurs adoptée pour interdire tout nouveau permis d'exploitation de pétrole et de gaz en France. Objectif : d'ici 2040, les énergies fossiles ne devront plus être exploitées en France du tout. Le prix payé par les entreprises pour chaque tonne de carbone produite devra, lui, dépasser les 100 euros d'ici 2030.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !