Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Crédits Photo: Reuters

Décision de justice

Patrick Henry a obtenu sa liberté conditionnelle

Déjà mis en liberté conditionnelle en 2001, Patrick Henry était parvenu à se tenir tranquille pendant 1 an avant d’enchaîner les déboires.

Patrick Henry, condamné en 1977 à la réclusion à perpétuité pour le meurtre de Philippe Bertrand, un enfant de 7 ans, a obtenu sa libération conditionnelle ce mercredi. "Le bénéfice de la libération conditionnelle est accordé, mais sous réserve de l’exécution d’une période de probation"  prévue jusqu’au 4 août 2017, a déclaré Béatrice Angelelli, procureur de la République de Melun. Pour autant, le parquet a précisé qu'il réfléchit à un éventuel appel. 

"Il a payé sa dette auprès de la société. A 62 ans, il a hâte de finir sa vie en homme libre, après avoir passé toute sa vie derrière les barreaux", a déclaré son avocate Me Carine Delaby-Faure. Déjà mis en liberté confitionnelle en 2001, Patrick Henry était parvenu à se tenir tranquille pendant 1 an avant d'être condamné à une amende de 2 000 euros pour vol à l'étalage et de se faire arrêter en espagne avec 10 kg de cocaïne. Selon Me Carine Delaby-Faure, cinq demandes de libération conditionnelle été acceptées par le tribunal d’application des peines depuis 2002, avant d'être rejetées en appel du parquet. Patrick Henry avait été condamné pour le meurtre du petit Philippe Bertrand après l'avoir kidnappé devant son école primaire le 30 janvier 1976, à Troyes (Aube).
Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !