Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
©MARTIN BUREAU / AFP

Les affaires ont repris

Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement

Le nombre de vols avec violences, notamment, augmente dans le RER et le métro, rapporte Le Parisien ce dimanche.

Si le confinement a, logiquement, provoqué une baisse de l'insécurité, il semble que les délinquants aient depuis décidé de se rattraper. C'est ce que montrent les chiffres de la délinquance à Paris sur juillet, août et septembre, dévoilés par Le Parisien ce dimanche 25 octobre. Le journal fait notamment état d'une augmentation de 2,4% des vols avec violences sans arme, et de 60% des cambriolages dits "d'établissements commerciaux et de sociétés".

Ces chiffres de la préfecture de police inquiètent. Les faits commis par des mineurs sont notamment en forte hausse : 22,2% des actes d’atteinte volontaire à l’intégrité physique étaient le fait de mineurs entre juillet et septembre 2020, contre 18,7% sur la même période de 2019. Seule point positif : les cambriolages des résidences principales ont en revanche baissé de 3,05%.

A la RATP et la SNCF, même constat : les vols avec violences augmentent dans le RER et le métro depuis le déconfinement. "Je le constate dans les bilans quotidiens : il y a plus de vols, plus d'interpellations et des agressions de plus en plus violentes", explique au Parisien Marc Brillaud, délégué du syndicat SUD et membre du Groupe de protection et de sécurisation des réseaux (GPSR), la « police » de la RATP. Il note que le profil des victimes a changé (faute de touristes, les délinquants attaquent les Parisiens) mais aussi celui des agresseurs : "Ils sont plus âgés et plus violents. On n'a pas affaire à des pickpockets professionnels. On a affaire à des gens qui font ça de manière assez brutale". Et comme les Parisiens se laissent souvent moins faire que les touristes, les choses peuvent s'envenimer...

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !