Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Oussama Ben Laden était l'homme le plus recherché du monde. Depuis sa mort, c'est Ayman al-Zawahiri

ça alors !

Oussama Ben Laden : le chef d'al-Qaïda révèle qu'il était borgne...

Ayman al-Zawahiri apparaît dans une nouvelle vidéo diffusée mercredi sur un site jihadiste et dans laquelle il raconte des anecdotes sur l'ancien numéro 1 d'al-Qaïda.

Des révélations sur Oussama Ben Laden ont été faites par le chef d'Al-Qaïda. Pourtant mort en mai 2011, on apprend de nouvelles informations sur l'ex-homme le plus recherché de la planète. Et les dernières nouvelles sont plutôt étonnantes. Ayman al-Zawahiri qui apparaît dans une nouvelle vidéo diffusée mercredi sur un site jihadiste, raconte que Ben Laden était borgne.

La vidéo, qui dure près d'une heure, semble avoir été tournée il y a environ deux mois, puisque Zawahiri offre des salutations à l'occasion du début du ramadan, le mois sacré de l'islam qui s'est achevé le 20 août. Troisième épisode d'une série intitulée "Jours avec l'Imam", Zawahiri évoque des anecdotes sur la vie de Ben Laden, dont il a pris la succession à la tête de la nébuleuse extrémiste. Il révèle donc "pour ceux qui ne le savaient pas", que le fondateur d'Al-Qaïda était borgne, à la suite d'un accident qui avait touché son oeil droit pendant sa jeunesse.

Il raconte aussi que Ben Laden a été membre de la branche saoudienne des Frères musulmans avant d'en être radié parce qu'il tenait à aller se battre contre l'Union soviétique en Afghanistan dans les années 1980, malgré les risques d'une éventuelle crise diplomatique si un Saoudien était arrêté par les Russes dans ce conflit. Envoyé au Pakistan pour livrer des fonds aux jihadistes, il a défié les ordres des Frères musulmans et s'est engagé dans la lutte armée, souligne Ayman al-Zawahiri. Sa tête est mise à prix pour 25 millions de dollars par les autorités américaines.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !