OGM : l'Europe donne la liberté de choix aux États de les cultiver ou non | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
OGM : l'Europe donne la liberté de choix aux États de les cultiver ou non
©Reuters

C'est mon choix

OGM : l'Europe donne la liberté de choix aux États de les cultiver ou non

Cette décision doit encore recevoir l'aval du Parlement européen.

La France va pouvoir interdire la culture des OGM sur son sol. En effet, les gouvernements européens ont donné leur accord politique ce jeudi à Luxembourg à un compromis qui laisse le choix aux Etats membres d'autoriser ou d'interdire leur culture des OGM. Cette décision doit encore recevoir l'aval du Parlement européen. "Tous les Etats, à l'exception de la Belgique et du Luxembourg, ont donné leur accord à ce compromis", a annoncé le ministre grec de l'Environnement, Ioanis Maniatis.

En revanche, il ne sera pas possible d'interdire le transit sur leur territoire des OGM autorisés. Ségolèe Royal, la ministre de l'Environnement s'est félicité de ce nouveau système qui "permet du sur mesure". Carole Dieschbourg, la ministre de l'Environnement luxembourgeoise a émis de sérieuses réserves sur la solution retenue en raison du "rôle important laissé aux entreprises de biotechnologies". Elle dit redouter "une vague d'autorisation de cultures" dans l'UE.

Il s'agit en tout cas d'une "nouvelle étape dans le processus". Quatre OGM ont déjà obtenu une autorisation de culture, mais seul le maïs MON810 de Monsanto est cultivé. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !