Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La Une décriée de Charlie Hebdo
La Une décriée de Charlie Hebdo
©Reuters

Violences

Niger : Les manifestations anti Charlie Hebdo font 10 morts

Le mouvement a rapidement glissé vers l'émeute anti-française, notamment dans la capitale.

Alors que les manifestations contre la Une de Charlie Hebdo se sont multipliées depuis vendredi dans le monde musulman, celles au Niger ont dégénéré en violences, provoquant 10 morts dont 5 dans la capitale Niamey samedi 17 janvier.

La veille, c'est à Zinder, deuxième ville du pays, que 5 autres personnes ont trouvé la mort dont un gendarme. De nombreux musulmans s'étaient réunis pour protester contre l'apparition du prophète sur la couverture de Charlie Hebdo. Rapidement, les institutions françaises ont été prises pour cibles mais aussi les églises chrétiennes.

Même scénario le lendemain à Niamey. Des boutiques comme celles d'Orange ou du PMU, des restaurants tenus par des Français et de nombreuses églises ont été incendiés par les manifestants.
Les commerces chrétiens ont aussi été la cible des émeutes, provoquant une vive réaction du président du Niger Mahamadou Issoufou, à la télévision, critiquant "ceux qui pillent ces lieux de culte, qui les profanent, qui persécutent et tuent leurs compatriotes chrétiens ou les étrangers qui vivent sur le sol de notre pays. Il n'ont rien compris à l'islam."

Une enquête sera ouverte pour déterminer les auteurs de ces actes a promis le président qui lance désormais un appel au calme.

Lu sur 20Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !