Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©LOUAI BESHARA / AFP

Impossible retour ?

Moscou assure que la Syrie est prête à assumer le retour d'un million de réfugiés

Le ministère russe de la Défense a assuré ce mardi que la Syrie serait prêt à assumer le retour d'un million de réfugiés. Pour Paris, le temps n'est pas encore venu.

Le ministère russe de la Défense a assuré ce mardi que la Syrie était prêt à assumer le retour d'un million de réfugiés syriens. Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a déclaré que "Depuis 2015 , lorsque les villes et les villages ont progressivement commencé à être libérés, plus d'un million de personnes sont retournées chez elles... Aujourd'hui, toutes les opportunités ont été créées pour le retour de près d'un million de personnes"

Des déclarations qui s'inscrivent dans la continuité  de celles de Bachar el-Assad qui a affirmé que la reconstruction du pays était sa "première priorité" pour accélérer le retour des 5,6 millions de Syriens qui ont dû quitter le pays depuis 2011. 

Des déclarations à mettre également en perspectives avec celles du chef des services de renseignements de l'armée de l'air syrienne Jamil Hassan. Ce proche de Bachar el-Assad, sous le coup d'un mandat d'arrêt international délivré par la justice allemande au moins de juin a déclaré que "trois millions de Syriens sont recherchés, leurs cas judiciaire est prêt" et "qu'après huit ans de guerre, la Syrie ne saurait accepter la présence de "cellules cancéreuses" qui seront "définitivement retirées"".

Des menaces claires qui "s'adressent aux déplacés" selon l'avocate en Droits de l'Homme Sarah Kay. Il y a trois jours, Paris a déclaré que le retour des réfugiés syriens dans leur pays serait "prématuré" et a jugé que les conditions pour un retour "volontaire, sûr et digne" n'étaient pas réunies au vu de la situation sur place.

 

lu sur France 24

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !