Mistral : la Russie ne va pas poursuivre la France "pour l'instant" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Mistral : la Russie ne va pas poursuivre la France "pour l'instant"
©

Réponse

Mistral : la Russie ne va pas poursuivre la France "pour l'instant"

Quelques heures après la diffusion d'un communiqué de l'Elysée annonçant que la livraison des navires Mistral est "reportée jusqu'à nouvel ordre", la Russie s'est exprimée ce mardi par la voix de son ministre de la Défense.

D'après Iouri Borissov, la Russie ne compte pas "pour l'instant" poursuivre la France en justice. "Nous allons attendre avec patience (...) Pour l’instant, nous n’intentons aucune action", a-t-il précisé. Toutefois, si la France "ne nous livre pas (le navire), nous allons faire un procès" et lui réclamer une amende "conformément au contrat", a poursuivi le ministre russe de la Défense.

Le montant des pénalités qui pourraient être infligées à la France en cas de non-livraison n'a pas été communiqué, et aucune précision n'a été apportée sur les échéances de livraison mentionnées sur le contrat. 

Plus tôt ce mardi, Paris avait estimé dans un communiqué que "la situation actuelle dans l'est de l'Ukraine ne permet toujours pas la livraison" des porte-hélicoptères Mistral, annonçant le report de celle-ci "jusqu'à nouvel ordre".

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !