Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Terrorisme
Crédits Photo: Thomas SAMSON / AFP

Lutte contre le terrorisme

Mise en examen de deux individus qui projetaient une attaque contre une école ou des policiers

Selon des informations de BFMTV, deux personnes ont été mises en examen à Paris. Ils avaient l'intention de s'attaquer à une école ou à un policier. Le principal suspect a indiqué aux enquêteurs être un admirateur de Mohamed Merah.

Deux hommes soupçonnés d'avoir projeté une attaque contre une école à Paris ou contre des policiers ont été interpellés en Seine-et-Marne et à Paris le 25 mars dernier. 

Les deux suspects ont été mis en examen par un juge antiterroriste. Ils ont été placés en détention provisoire vendredi dernier pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle", selon des précisions du parquet de Paris. 

D'après une source proche de l'enquête, le principal suspect présenterait "une très forte instabilité psychiatrique". 

Selon des révélations de BFMTV, il se revendiquerait comme "le fils spirituel" de Mohamed Merah, qui avait tué sept personnes, dont trois enfants de confession juive, et fait six blessés à Toulouse et à Montauban.

D'après Franceinfo, l'homme a reconnu les faits auprès des enquêteurs, expliquant avoir voulu s'en prendre aux enfants d'une école, puis les retenir en otage en attendant l'intervention des forces de l'ordre. Il comptait alors s'en prendre à eux.

Ce principal suspect serait connu des services du renseignement territorial pour radicalisation depuis la fin de l'année 2017. La DGSI aurait été informée qu'il cherchait à se procurer des armes. 

Le deuxième suspect serait son ami d'enfance. 

Les deux hommes sont nés en 1998. Ils ont été mis en examen le 29 mars dernier.

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !