Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Migrants : le pape François appelle les paroisses à accueillir des réfugiés
©

Aider son prochain

Migrants : le pape François appelle les paroisses à accueillir des réfugiés

Dimanche 6 septembre, le pape François a appelé les paroisses catholiques d'Europe à accueillir chacune une famille de réfugiés.

A l'occasion de la prière de l'Angélus ce dimanche, le Pape François a lancé à un appel à destination de toutes les communautés catholiques en Europe afin qu'elles accueillent chacune une famille de réfugiés.  

"Face à la tragédie des dizaines de milliers de demandeurs d'asile qui fuient la mort, victimes de la guerre et de la faim et qui sont en chemin vers une espérance de vie, l’Évangile nous appelle et nous demande d'être [les prochains] des plus petits et des plus abandonnés, à leur donner une espérance concrète" a-t-il déclaré.

"Que chaque paroisse, chaque communauté religieuse, chaque monastère, chaque sanctuaire d'Europe accueille une famille" a-t-il demandé, et d'appeler ses "frères les évêques d'Europe, vrais pasteurs, pour qu'ils soutiennent mon appel dans leur diocèse".

Pour donner l'exemple, les deux paroisses du Vatican accueilleront dans les prochains jours deux familles de réfugiés. Leur identité n'est pas connue pour le moment.

Évoquant le passage des Évangiles où Jésus-Christ guérit un sourd-muet, le chef de l'Eglise catholique observe que "le miracle est accompli, nous avons été guéris de la surdité de l'égoïsme et du mutisme du repli sur soi". Il a également ajouté que "le couple fermé, la famille fermée, le groupe fermé, la paroisse fermée, la patrie fermée, cela vient de nous, cela n'a rien à voir avec Dieu".

L'Italie, la France et l'Allemagne, possèdent à elles-seules plus de 50 000 paroisses, et les lieux potentiellement concernés par cet appel pourraient augmenter en comptant les monastères et les communautés religieuses diverses.

BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !