Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Thomas de Maizière
Thomas de Maizière
©Wikipédia commons

Pression

Migrants : l'Allemagne suggère de couper les fonds de l'Europe aux pays opposés aux quotas

Lundi, les 28 ne sont pas parvenus à un accord sur la répartition contraignante de 120 000 réfugiés.

Lundi soir, de nombreux pays européens ont reculé devant l'accueil des migrants, l'Allemagne allant même jusqu'à rétablir les contrôles frontaliers. Ce mardi matin, Thomas de Maizière, le ministre de l'Intérieur allemand, a proposé de réduire les fonds de l'Union européenne alloués aux pays qui refuseraient d'accueillir des quotas de réfugiés. Ces propos sont dirigés notamment contre la Pologne dont la population est majoritairement opposée à l'accueil des migrants.

S'exprimant sur la chaîne publique allemande ZDF, il a demandé à l'Union européenne de trouver des "moyens de pression" alors que les pays opposés aux quotas "sont souvent des pays qui reçoivent beaucoup de fonds structurels". Allant plus loin, il a aussi dénoncé "un manque de solidarité".

Après l'échec des négociations de lundi, le conscencus européens parraît encore loin. Aucun dirigeant n'est tombé d'accord sur la répartition de 120 000 réfugiés. Rejoignant la réflexion de Thomas de Maizière, le ministre de l'Intérieur français, Bernard Cazeneuse, a lui aussi déploré qu'"un certain nombre de pays ne veulent pas adhérer à ce processus de solidarité".

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !