Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Migrants : François Hollande dénonce les "manipulateurs et les falsificateurs" qui "prétendent que la France est envahie"
©Reuters

Réaction

Migrants : François Hollande dénonce les "manipulateurs et les falsificateurs" qui "prétendent que la France est envahie"

"L'Allemagne a accueilli depuis le début de l'année plus de 500.000 personnes et le pays qui, rapporté à sa population, fait le plus pour les réfugiés, c'est la Suède" a indiqué jeudi soir le chef de l'Etat à l'issue d'un sommet européen.

Des "manipulateurs" et des "falsificateurs". Jeudi soir, lors d'une conférence de presse à Bruxelles à l'issue d'un sommet européen consacré à la crise migratoire, François Hollande a eu des mots particulièrement durs face à ceux qui en France "prétendent que nous serions envahis» par un afflux de réfugiés."

"Aujourd'hui où vont les réfugiés ?" a-t-il interrogé. "Essentiellement en Allemagne, en Autriche et en Suède. L'Allemagne a accueilli depuis le début de l'année plus de 500.000 personnes et le pays qui, rapporté à sa population, fait le plus pour les réfugiés, c'est la Suède", a souligné le président de la République. 

"En termes de nombre, aujourd'hui, la France n'est pas soumise à un afflux de réfugiés et ceux qui prétendent que nous serions envahis sont des manipulateurs, des falsificateurs, qui le font pour des raisons purement politiques, pour faire peur, a affirmé le président français. Le chef de l'Etat a également rappelé que la France s'était engagée à accueillir sur deux ans 24.000 personnes.

Selon les informations du quotidien allemand Bild, publiées sur la base d'un "document confidentiel", l'Allemagne pourrait devoir accueillir jusqu'à 1,5 million de réfugiés en 2015, soit un chiffre largement supérieur à ceux jusqu'ici avancés par le gouvernement :
 

 

Lu sur MyTF1 News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !