Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Migrants : 30 % des réfugiés se feraient passer pour des Syriens afin d'obtenir l'asile en Allemagne
©Reuters Pictures

Mensonges

Migrants : 30 % des réfugiés se feraient passer pour des Syriens afin d'obtenir l'asile en Allemagne

Tobias Plate, porte-parole du ministère allemand de l'Intérieur, a déclaré ce vendredi : "Il ne s'agit pas d'une statistique, mais d'une estimation qui s'appuie sur ce que constatent les autorités sur place"

Des migrants se font passer pour des réfugiés syriens. Alors qu'Atlantico évoquait cette information du Wahsington Post ce mercredi, Berlin apporte des chiffres impressionnants ce vendredi. Selon le ministère de l'Intérieur, 30 % des personnes se disant de nationalité syrienne lors de leur enregistrement pour obtenir le statut de réfugié, ne le sont pas.

A lire aussi : Des migrants se font passer pour de faux réfugiés syriens pour entrer en Europe

Certains sont même prêts à déchirer leurs papiers d'identité pour avoir une opportunité de vivre en Europe. L'asile étant accordé dans certains pays comme l'Allemagne, ces étrangers veulent en profiter pour changer de vie et, eux aussi, avoir leur chance. Un passeport syrien pourrait s'acheter 200 dollars à la frontière turque, selon des témoignages. Et ces dires ont été confirmés par  un journaliste du Daily Mail qui a acheté un passeport syrien, une carte d'identité et un permis de conduire pour 2000 dollars en Turquie sous le nom d'un vrai homme, tué pendant le conflit. 

"Nous constatons de faux passeports syriens. Il y a des indications selon lesquelles beaucoup (de migrants) prétendent venir de Syrie mais ne parlent pas un mot d'arabe", a affirmé de son côté le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maizière, lors d'une conférence de presse, alors que l'Allemagne attend entre 800.000 et un million de demandeurs d'asile cette année, un record absolu, contre quelque 200.000 en 2014.

Selon Tobias Plate, porte-parole du ministère allemand de l'Intérieur : "Il ne s'agit pas d'une statistique, mais d'une estimation qui s'appuie sur ce que constatent les autorités sur place", a-t-il déclaré vendredi.

 

 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !