Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Religion
Crédits Photo: LIONEL BONAVENTURE / AFP

Distanciation

Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum

Le gouvernement dispose de trois jours pour revenir sur cette mesure.

Les autorités de l'église catholique en France, qui avaient fait part de leur "incompréhension" quant au nombre de 30 personnes autorisées à assister à une célébration publique à partir du 28 novembre, peuvent se réjouir : le Conseil d'Etat a démandé, ce dimanche 29 novembre, au gouvernement de revenir "dans les trois jours" sur cette jauge limite de 30 personnes. 

Le Conseil d'Etat estiment dans son référé liberté porté notamment par la Conférence des évêques de France (CEF) et l'archevêque de Paris Mgr Michel Aupetit que cette restriction est disproportionnée et que la liberté de culte n'est pas de "même nature que les autres".

La CEF réclamait la mise en place d'une "jauge réaliste, tout en restant stricte". Lors des débats au Conseil d'Etat, rapportés par Le Figaro, Maître Antoine Delvolvé, avocat de Monseigneur Aupetit, avait noté qu'aucune des mesures imposées par le gouvernement "ne l'est en fonction des édifices qu'il s'agisse d'une cathédrale, d'une chapelle ou d'un oratoire. Cette autorisation de trente personnes n'est propre qu'au culte lui-même. C'est là une jauge arbitraire qui s'impose aux milliers de mètres carrés de Saint-Sulpice comme à la petite chapelle de la Beauce qui pourrait néanmoins accueillir 40 personnes si on tenait compte de la jauge imposée aux commerces."

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !