Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société

Inquiétude

Marseille : tirs à la kalachnikov dans le quartier de la Castellane

Ces coups de feu visaient des policiers. Ils interviennent alors que Manuel Valls est attendu dans la ville ce lundi.

Que s'est-il passé dans le quartier de la Castellane de Marseille ce lundi matin ? Selon France Bleu Provence, des tirs de kalachnikov ont été entendus. Ces coups de feu visaient des policiers. Le quartier est totalement bloqué. Le GIPN est en cours de déploiement. Ces coups de feu interviennent alors que Manuel Valls est attendu dans la ville pour y parler sécurité et éducation. 

Ce matin, une équipe de la Bac s'est rendue dans la cité de la Castellane, dans les quartiers nord de Marseille, alertée par des habitants faisant état de "tirs de kalachnivo en l'air", selon Europe 1. Une rafale de kalachnikov a fusé à une dizaine de mètres de leurs véhicules, selon Pierre-Marie Bourniquel, le directeur départemental de la sécurité publique, qui se trouvait à bord de l'un d'eux.

"On a entendu des énormes coups de feu. Ca ne s'est pas arrêté. Et tout le monde est rentré en courant dans la pharmacie. Ca a duré un bon quart d'heure. Je suis encore sous le choc", a confié une habitante, témoin de la scène, à Europe 1. Selon des sources judiciaires citées par La Provence, "il pourrait s'agir d'une guerre de territoire", liée aux trafics de stupéfiants.

La cité est actuellement investie par les forces de l'ordre, selon La Provence. La préfecture de police des Bouches-du-Rhône indique à francetv info "que des hommes armés se trouvent dans le périmètre de la cité de la Castellane". Un hélicoptère survole la zone. Une quarantaine de policiers sont positionnés au rond-point de Grand Littoral de Marseille.

Manuel Valls est aujourd'hui en déplacement à Marseille, notamment pour présenter les résultats de la lutte contre la délinquance. Selon La Provence, le premier ministre se rendra cet après-midi sur les lieux, accompagné de Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, et de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'éducation.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !