Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

Mode

Mariage gay : au Royaume Uni, les Lords donnent leur feu vert

Le texte doit désormais revenir à la Chambre des communes, où certains amendements du gouvernement seront examinés. Cette étape ne devrait pas poser de problèmes.

Le projet de loi britannique autorisant le mariage des couples de même sexe a franchi lundi 15 juillet l'un des derniers obstacles importants à son adoption : la Chambre des lords, l'équivalent britannique du Sénat, a donné son feu vert. Les partisans du projet de loi, affublés d'œillets roses, ont laissé éclater leur joie devant la Chambre après le vote des Lords.

Le texte doit désormais revenir à la Chambre des communes, où certains amendements du gouvernement seront examinés. Le projet ayant été adopté en première lecture à une large majorité par les députés (390 contre 148), cette étape ne devrait pas poser de problème majeur au gouvernement de David Cameron.

Au Royaume-Uni, les homosexuels ont déjà les mêmes droits parentaux que les couples hétérosexuels : adoption depuis 2005, recours à la procréation médicalement assistée et à une mère porteuse, pourvu qu'elle ne soit pas rémunérée. Ils peuvent également s'unir civilement depuis 2005, dans le cadre d'un partenariat civil.

Le projet de loi du gouvernement devrait permettre à des couples de même sexe de se marier civilement. Il laissera aussi aux diverses confessions la possibilité de célébrer ou non des unions homosexuelles religieuses – à l'exception de l'Eglise anglicane, majoritaire dans le pays, qui en aura l'interdiction.

Il est à l'origine de vives dissensions au sein du parti conservateur, tandis qu'une majorité de l'opinion publique l'approuve (54 % des Britanniques lui sont favorables, selon un sondage YouGov publié lundi).

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !