Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©ludovic MARIN / POOL / AFP

En Marche vers les problèmes !

Comptes de campagne d’Emmanuel Macron: allégements en série, En Marche! Au pied du mur

Les factures allégées du candidat devenu Président de la République Emmanuel Macron ne passent pas. Les justifications et les documents fournis par la République en Marche encore moins. Sous couvert de «gestes commerciaux», les ristournes atteignent des montants que la loi ne vient pas corroborer.

Les factures allégées du candidat devenu Président de la République Emmanuel Macron ne passent pas. Les justifications et les documents fournis par la République en Marche encore moins. Sous couvert de «gestes commerciaux», les ristournes atteignent des montants  que la loi ne vient pas corroborer.

L’article L52-8 du code électoral mentionne qu’il est interdit de fournir «des biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués». Hors, le parti En Marche! a rendu public des factures et un mail démontrant que le théâtre Bobino de Paris a été loué pour l’organisation d’un meeting au prix défiant toute concurrence de 3 000 euros au lieu des 13 000 normalement requis. Pour expliquer ce rabais, LREM souligne que le théâtre a souvent pratiqué ce tarif au profit d’association caritative.

 La Commission Nationale des Comptes de Campagne et des financements politiques (CNCCFP) ne s’est pas non plus alertée du prix de la location de la Mutualité (péniche amarrée sur le Rhône) louée pour un rassemblement pendant la campagne pour la modique somme de 996 euros, ni des tarifs préférentiels pratiqués par la société d’événementiel Eurydice.

 Négociations plus habiles pour LREM, fidélité du client pour les prestataires : ces arguments ne parviennent plus à convaincre de la bonne foi du parti. Emmanuel Macron accuse une perte drastique de crédibilité, qui se ressent dans les sondages.

Lu sur Les inrocks

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !