Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
Crédits Photo: Reuters
Le Luxembourg a inculpé l'auteur présumé des fuites

Attrapé

LuxLeaks: l'auteur présumé des fuites inculpé de vol et blanchiment

Un Français serait à l'origine des fuites sur les accords fiscaux secrets du Luxembourg.

Le parquet du Luxembourg affirme vendredi 12 décembre avoir inculpé pour "vol domestique, violation du secret professionnel, violation de secrets d'affaires, blanchiment et accès frauduleux à un système de traitement automatisé de données."

Cet homme serait à l'origine des fuites aux journalistes sur le système que le petit pays a mis en place pendant de nombreuses années pour permettre aux entreprises étrangères une optimisation fiscale, au détriment de leur pays d'origine. Cette inculpation fait suite à une plainte du cabinet PwC Luxembourg qui a constaté le vol de documents en 2012, un mois après un reportage de France 2, révélant les premières affaires. En novembre, un consortium de journalistes internationaux avait relancé l'affaire en citant les entreprises concernées.

 Selon le cabinet, le vol a eu lieu en septembre 2010 par un employé qui avait, dans le secret, recopié toutes les données informatiques. L'homme qui vit désormais en France  a été convoqué par le juge avant d'être remis en liberté.

Le nouveau président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker dirigeait le Grand-Duché de 1995 à 2013. Interrogé par Le Monde fin novembre, il assume la démarche. "Oui, j’aurais fait la même chose, il fallait diversifier notre économie, nous n’avions pas d’autre choix" explique-t-il. Pour se justifier, il a souligné la dépendance à l'acier du petit pays, secteur tombé en crise dans les années 70. "Nous ne voulions plus être aussi dépendants d’un seul secteur, mais on est redevenu très dépendants d’un autre secteur, la banque, quand il a pris de l’importance."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !