Les visières en plastique ne protègent pas du Covid-19 selon une étude japonaise, entre autres, à cause des vortex en forme d'anneau émis par une personne qui éternue | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Vortex
Vortex
©Fukuoka University

Coronavirus

Les visières en plastique ne protègent pas du Covid-19 selon une étude japonaise, entre autres, à cause des vortex en forme d'anneau émis par une personne qui éternue

Un éternuement d'une personne infectée debout à un mètre de distance projette des particules qui passent par dessus et par dessous la visière

Les visières en plastique ne protègent pas contre Covid-19 car un éternuement d'une personne infectée debout à un mètre de distance envoie des "anneaux vortex'' qui peuvent facilement passer, par desuus et par dessous selon des études citées par Daily Mail.

Ceux qui ont opté pour les écrans faciaux plutôt que pour les masques car ils sont moins contraignants et sont appréciés par les claustrophobes déhantent.

Une étude suisse sur une épidémie de "plusieurs''  cas de coronavirus survenus dans un hôtel d'un village des Alpes - malgré les précautions prises par les employeurs.

Les experts ont révélé que seuls les employés qui portaient des visières en plastique étaient infectés. Mais personne parmi ceux qui portaient un masque classique, seul ou en plus d'un écran facial, n'a attrapé le coronavirus, selon l'étude.

Une étude menée par des chercheurs de l'université de Fukuoka au Japon et publiée dans la revue  Physics of Fluids ajoute encore des preuves contre l'utilisation de la visière.

 Elle montre comment le flux d'air d'un éternuement peut se déplacer et remonter à l'intérieur d'un écran facial et dans la bouche ou le nez d'une personne, à cause du phénomène des anneaux vortex : "«Un anneau vortex est un vortex en forme de beignet qui est généré par une éjection instantanée de fluide à partir d'un orifice circulaire», explique l'auteur de l'étude, le Dr Fujio Akagi. 

"Les anneaux de vortex générés par l'éternuement capturent les gouttelettes microscopiques dans l'éternuement et les transportent vers les bords supérieur et inférieur de l'écran facial."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !