Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

Nein

Les Suisses disent non à une sortie accélérée du nucléaire

Un référendum d'initiative populaire initié par les Verts proposait l'abandon définitif de l'énergie atomique d'ici à 2029.

Les électeurs suisses se sont prononcés et c'est non. Les helvètes ont voté contre une sortie accélérée du nucléaire, qui prévoyait la fermeture de trois de ses cinq réacteurs dès l'an prochain. Ce référendum d'initiative populaire initié par les Verts proposait l'abandon définitif de l'atome d'ici à 2029.

Avec 55% de voix pour le non, les habitants du pays alpin se sont montrés moins inquiets pour la sécurité environnementale que pour la perte de l'indépendance énergétique du pays. Pendant la campagne, le gouvernement avait largement évoqué "la sécurité de l'approvisionnement" du pays, qui risquerait, selon lui, d'être menacée par des "fermetures prématurées" des centrales. 

Si la réponse avait été positive, la centrale de Beznau, la plus ancienne au monde, mise en service en 1969, aurait fermé en 2017. Celle de Gösgen et celle de Leibstadt auraient suivi en 2024 et 2029. Le texte interdisait aussi la construction de nouvelles centrales et encourageait les énergies vertes. Selon des statistiques officielles, la Suisse produit environ 33% de son électricité à partir du nucléaire, près de 60% grâce aux centrales hydrauliques et un peu plus de 4% avec des sources renouvelables, comme le solaire et l'éolien, selon des statistiques officielles.

Lu sur le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !