Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société

Adaptation

Les policiers municipaux seront désormais autorisés à porter des pistolets 9 mm

Les agents municipaux devront obligatoirement suivre une formation préalable, mais aussi s'entraîner à manier certaines "armes de catégorie D", comme les matraques et tonfas.

Selon un décret qui répond à une demande des syndicats de police municipale après l'attentat de Nice, paru au Journal officiel mardi 29 novembre, les policiers municipaux seront désormais autorisés à être armés de pistolets semi-automatiques 9 mm. 

Les agents de police municipale ainsi que les agents des services internes de sécurité de la SNCF et de la Régie autonome des transports publics (RATP) "pourront désormais être équipés d'armes à feu de poing de calibre 9 mm, avec des munitions de service à projectile expansif", précise le décret. Les agents municipaux devront obligatoirement suivre une formation préalable, mais aussi s'entraîner à manier certaines "armes de catégorie D", comme les matraques et tonfas.

Cette nouvelle disposition prévoit également "la possibilité pour plusieurs communes contiguës desservies par un ou plusieurs réseaux de transports publics de voyageurs d'organiser l'intervention de leurs polices municipales sur l'ensemble du ou des réseaux". Après l'attentat perpétré à Nice le 14 juillet dernier, lors duquel 86 personnes sont mortes sous les roues d'un camion conduit par un homme se réclamant de l'organisation État islamique, les syndicats de police municipale avaient demandé des moyens supplémentaires et un meilleur armement pour leurs équipes afin de réagir efficacement à ce type d'attaque. 

"En vertu du principe de libre administration des collectivités locales, c'est aux maires et à eux seuls qu'il revient d'apprécier la nécessité d'armer les agents de leur service de police municipale, et qu'il ne pouvait être envisagé de transposer aux policiers municipaux le régime applicable aux policiers nationaux en matière de port d'arme hors service", a toutefois déclaré le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. 

>>>> À lire aussi : Pourquoi la police a besoin de bien plus que d'effectifs pour son offensive "anti-racaille"

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !