Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Education
©Lise BOLLOT

une prison à ciel ouvert ?

Les guerres de bandes gangrènent des lycées franciliens

La scolarité des élèves est remise en cause.

Certains élèves ne vont plus en classe par peur d’être agressé. C’est ce que révèle une enquête du Parisien ce lundi 16 septembre. La situation s’est tendue depuis la rentrée scolaire. Un jeune de 18 ans n’est pas allé en cours depuis deux ans car il serait « en territoire ennemi ». Un autre lycéen de 16 ans doit faire un détour de 40 minutes pour ainsi éviter les zones à risques. 

Même si les éducateurs et professeurs sont alarmés et se mettent en grève pour contester ces violences, la situation ne change guère. Ils affirment que les élèves ne « passent pas leur bac à cause des rixes ». 

La région en charge des lycées à risques a déjà créée trois brigades régionales de sécurité mobile, qui sont intervenues plus de trente fois entre avril et juin 2019 et affirme avoir investi 40 millions d’euros depuis 2016 pour la sécurité autour et dans les lycées. 

Valeurs actuelles

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !