Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Crédits Photo: PHILIPPE HUGUEN / AFP

Pirates… de l’air

Les données personnelles de 9 millions de clients de la compagnie Easyjet ont été piratées

La compagnie aérienne Easyjet a été victime d’une cyberattaque d'ampleur. Les responsables de l'attaque ont pu accéder aux adresses e-mails et aux informations de voyage de ses clients. Les données de cartes de crédit d'un peu plus de 2.200 personnes auraient aussi été récupérées.

EasyJet a été victime d'une vaste cyberattaque. La compagnie aérienne, fortement impactée par l’impact du Covid-19 sur le secteur aérien, a révélé ce mardi 19 mai que les données personnelles de 9 millions de ses clients avaient été piratées lors d'une attaque "hautement sophistiquée". 

Selon les premiers éléments, les responsables de l'attaque ont pu accéder aux adresses e-mails ainsi qu’aux informations de voyage de ses clients. 

La partie la plus inquiétante de ce piratage concerne des données encore plus sensibles. Les données de cartes de crédit d'un peu plus de 2.200 personnes ont aussi été récupérées, selon EasyJet. 

La compagnie aérienne assure n'avoir "aucune preuve" que ces données aient été utilisées à des fins illégales pour l'instant. 

EasyJet va rapidement en contact avec les clients concernés "pour les informer des mesures de protection à prendre pour minimiser tout risque d'hameçonnage potentiel".

LCI

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

L’autre virus qui laisse le gouvernement à nu : révélations sur la cyberattaque qui a désorganisé Marseille Ransomware : le Covid-19 révèle la stratégie de long terme déployée par les pirates informatiquesRemboursements des billets d’avion : l'UFC-Que Choisir menace de poursuivre en justice 57 compagnies aériennes

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !