Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Crédits Photo: LOIC VENANCE / AFP

Rassurer les patients

Les consultations chez les médecins généralistes ont baissé de 44% et de 71% chez les spécialistes face à la crainte du coronavirus

Les patients délaissent les cabinets des médecins généralistes, selon des données dévoilées par Doctolib. Une baisse des consultations de 44% aurait été enregistrée pour les médecins généralistes et de 71% pour les médecins spécialistes depuis le début de l'épidémie.

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, les patients auraient déserté les cabinets des médecins à travers l’Hexagone. Selon les chiffres et les données dévoilés par Doctolib, l’activité des médecins généralistes a chuté de 44% et celle des médecins spécialistes de 71% entre le mois de janvier et d’avril 2020.

La plateforme Doctolib a été en mesure d’évaluer la baisse de fréquentation des cabinets auprès des 35.000 médecins et des 125.000 professionnels de santé qui l’utilisent.

La baisse est encore plus massive et impressionnante chez les autres professionnels de santé comme les chirurgiens-dentistes (- 95%), les masseurs-kinésithérapeutes (- 96%) et les podologues (- 96%). 

Le nombre de rendez-vous médicaux pris par les patients sur Doctolib a baissé de 66% sur la même période.

Ce recul et ces données spectaculaires s’expliquent suite au renoncement aux soins de la part de très nombreux patients face à la peur du coronavirus et aux risques de contaminations.

Interrogés le 14 et le 15 avril, plus d’un tiers des patients qui utilisent Doctolib (35%) déclarent avoir renoncé au moins une fois à consulter depuis le début de l’épidémie. Parmi les raisons invoquées, ils sont 38% à évoquer la peur d’être contaminés. 28% expliquent la crainte de déranger leur médecin et 17% indique que ce phénomène est lié à la fermeture du cabinet.

Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, souhaite néanmoins que les médecins restent en contact avec leurs patients en cette période de confinement pour éviter des complications éventuelles chez les Français qui renonceraient à des soins ou à se rendre au cabinet de leur praticien.

A l’échelle nationale, le nombre de consultations vidéo a fortement bondi : selon des informations de BFMTV, la semaine du 30 mars au 5 avril, 936.000 téléconsultations ont été facturées à l’Assurance Maladie, contre moins de 10.000 par semaine au début du mois de mars.

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !