Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: Reuters

Contagion

Le virus Zika pourrait se transmettre par des relations sexuelles orales

Face à la propagation du virus, les voyageurs revenant de zones affectées doivent s'abstenir d'avoir des relations sexuelles ou bien se protéger pendant "au moins huit semaines", et non plus seulement quatre, a prévenu l'OMS.

Dans un courrier adressé à la revue "The New England Journal of Medicine", et relayé vendredi 3 juin par le site "Daily Beast", des scientifiques estiment que le virus Zika peut potentiellement être transmis par des relations sexuelles orales, et même par un simple baiser. 

Les médecins rapportent le cas d'un homme âgé de 46 ans, revenu à Paris après avoir été infecté au Brésil, qui a transmis le virus à sa partenaire à la suite d'un rapport sexuel oral. Les analyses ont permis de détecter la présence du virus dans l'urine et la salive de cette femme, alors qu'une analyse vaginale n'avait pas permis de détecter d'infection. Le dernier cas de transmission du virus Zika par une relation sexuelle orale avait été détecté en 2008. 

Face à la propagation du virus, les voyageurs revenant de zones affectées doivent s'abstenir d'avoir des relations sexuelles ou bien se protéger pendant "au moins huit semaines", et non plus seulement quatre, a prévenu l'OMS mardi 31 mai. 

Dans ses nouvelles recommandations pour la prévention de la transmission sexuelle du virus Zika, l'Organisation mondiale de la santé ajoute que les personnes devront même attendre "six mois si le partenaire masculin présente des symptômes".

>>>> À lire aussi : Zika, paludisme, l’espoir ? Une nouvelle manipulation génétique pourrait éradiquer tous les moustiques porteurs de maladies

Lu sur The Daily Beast

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !