Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le Vatican et la Chine annoncent un accord préliminaire sur la nomination d'évêques
©Greg Baker / AFP

Avancée

Le Vatican et la Chine annoncent un accord préliminaire sur la nomination d'évêques

Le Vatican a annoncé samedi avoir signé un accord avec la Chine sur la nomination d'évêques, qui vise à remédier à la division des catholiques chinois entre les évêques choisis par Pékin et les évêques "clandestins".

Bien que provisoire, c'est un accord historique : le Vatican a annoncé samedi avoir signé un "accord provisoire" avec la République populaire de Chine "sur la nomination des évêques".  Signé à Pékin par les vice-ministres des Affaires étrangères de la Chine et du Vatican, l'accord a été annoncé alors que le souverain pontife vient d'entamer en Lituanie une tournée de quatre jours dans les pays baltes.

Cet accord "crée les conditions d’une meilleure collaboration bilatérale", se félicite le Saint Siège. "L’espoir partagé est que l’accord puisse favoriser un processus de dialogue institutionnel fructueux et tourné vers l’avenir et puisse contribuer positivement à la vie de l’Eglise catholique en Chine, au bien commun du peuple chinois et à la paix dans le monde", écrit-il dans un communiqué.

Il vise à résoudre le problème de la division des catholiques chinois, qui seraient une douzaine de millions, entre une Eglise officielle étroitement contrôlée par le pouvoir chinois, dont sept des évêques ne sont pas reconnus par Rome, et une Eglise "souterraine", dont les trente évêques sont soutenus par Rome mais pas reconnus par Pékin. En vertu de cet accord, le pape François reconnaît la légitimité de sept prélats nommés par l'Etat chinois.

Le texte ne fait pas mentions de relations diplomatiques comme a précisé Greg Burke, directeur de la salle de presse du Saint-Siège: "l'objectif de l'accord n'est pas politique mais pastoral. Il va permettre aux fidèles d'avoir des évêques en communion avec Rome et reconnus, dans le même temps, par les autorités chinoises".

Lu dans Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !