Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le pétrole restera cher
©

Noir

Le pétrole restera cher

C'est l'avis de la banque d'investissement Morgan Stanley qui ne voit pas d'amélioration avant 2013.

Si le cours du baril de brut était en repli à 97 dollars hier à New York (contre 103 dollars la semaine dernière), il est loin d'être certain que cette inflexion du prix de l'or noir signe une plus longue évolution à la baisse.

Pour preuve, les inquiétudes de l'Association des compagnies aériennes sur la pérennité de la reprise du trafic à cause du renchérissement du pétrole. Son directeur général explique : "Pour chaque dollar d'augmentation supplémentaire, l'industrie aérienne doit supporter 1,6 milliards de dollars de coûts additionnels".

Or, Morgan Stanley dresse un tableau plutôt sombre d'ici à 2013. Selon la banque d'investissement qui publie le graphique ci-dessous, il n'y a aucune augmentation de l'offre de pétrole à attendre sur les deux prochaines années. Les réserves seraient même en train de s'évaporer, notamment en Arabie Saoudite. Ce qui fait dire à Business Insider que "derrière l'instabilité au Maghreb se cache un problème beaucoup plus important".

Un autre graphique de Business Insider démontre les conséquences de la crise libyenne sur le commerce mondial de pétrole. Elle provoquerait ainsi une chute de l'offre de plus d'un million de barils par jour. C'est davantage que la guerre en Irak de 2003.


Lu sur Business Insider

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !