Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Religion
©ANDREAS SOLARO / AFP

Mais remboursé par la Sécu

Le pape compare l'avortement à "embaucher un tueur à gages"

"Est-il licite d'éliminer une vie humaine pour résoudre un problème ?", a déclaré le pape ce samedi.

Le pape François a reçu les participants au congrès international “Yes to life! Prendre soin du don précieux de la vie dans la fragilité”. Face aux participants à ce colloque sur la lutte contre l'avortement thérapeutique proposé quand les diagnostics anténataux ont révélé de graves malformation, le pape a rappelé la ferme opposition de l’Église à l’avortement.

Pour le pape, "l’avortement n’est jamais la réponse que cherchent les femmes et les familles", ce sont plutôt "la peur de la maladie et la solitude qui font hésiter les parents". Plutôt que proposer l'avortement thérapeutique, il faut donc créer des "réseaux d'amour" pour éviter que ces peurs condamnent les familles à la solitude. "Est-il licite d'éliminer une vie humaine pour résoudre un problème ? Est-il licite d'embaucher un tueur à gages pour résoudre un problème ? N'allez pas sur le religieux pour quelque chose qui regarde l'humain", a-t-il déclaré. 

"Aucun être humain ne peut être incompatible avec la vie, jamais, ni en raison de son âge, ni de ses conditions de santé, ni pour la qualité de son existence. Chaque enfant qui s’annonce dans le sein d’une femme est un don, et cet enfant a besoin d’être accueilli, aimé et soigné. Toujours !", a-t-il dit.

Dans les cas où l'enfant est condamné à brève échéance, les soins ne sont pas un gaspillage mais aident "les parents à préparer leur deuil et à le percevoir pas seulement comme une perte mais comme une étape (...). Cet enfant restera dans leur vie pour toujours, et ils auront pu l'aimer", a-t-il insisté. "Tant de fois, a ajouté le Pape, ce peu d’heures pendant lesquelles la maman peut bercer son enfant, laissent une trace dans le cœur de cette femme, qui ne l’oublie jamais."

En octobre 2018, le pape François avait déjà comparé l'avortement au recours à un tueur à gages, provoquant de vives réactions. 

Vatican News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !