Le ministre de la Santé britannique démissionne après avoir enfreint les règles sanitaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Le ministre de la Santé britannique a démissionné après avoir enfreint les règles sanitaires.
Le ministre de la Santé britannique a démissionné après avoir enfreint les règles sanitaires.
©Ian Vogler / POOL / AFP

Exemplarité

Le ministre de la Santé britannique démissionne après avoir enfreint les règles sanitaires

Matt Hancock a eu une relation extraconjugale avec l'une de ses collaboratrices, au mépris des règles de distanciation sociale imposées par le gouvernement.

Le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock, a démissionné de son poste ce samedi 26 juin, après la révélétion, vendredi par le tabloïd The Sun, d'une relation extraconjugale avec l'une de ses collaboratrices.

Le journal a publié en couverture une photo tirée d'une caméra de vidéosurveillance du ministère, le montrant en train d'embrasser sa plus proche collaboratrice, Gina Coladangelo. Le problème n'est pas tant la relation extraconjugale que le fait qu'elle ait eu lieu en violation des règles anti-Covid-19 edictées par le ministre lui-même : les Britanniques devaient éviter les contacts rapprochés avec quiconque ne faisait pas partie de leur bulle quotidienne ou de leur foyer. D'ailleurs, l'an dernier, M. Hancock s’était montré particulièrement dur envers l’épidémiologiste vedette Neil Ferguson, après que le Daily Telegraph avait révélé que ce dernier avait reçu une femme chez lui pendant le premier confinement.

"J'admets avoir enfreint les règles sur la distanciation physique dans ces circonstances. J'ai déçu les gens et j'en suis très désolé. Je demeure concentré sur le travail à accomplir pour sortir le pays de la pandémie et je serais reconnaissant pour le respect de ma vie privée pour ma famille sur ce sujet privé", s'était excusé vendredi le ministre. Des excuses qui n'avaient pas suffit, des ministres et députés au sein même de son parti ayant demandé sa démission. Celle-ci est un coup dur pour l'autorité du Premier ministre, qui avait soutenu l'homme de 42 ans après ses excuses, déclarant que l'affaire était "close".

Dans sa lettre de démission, Hancock écrit : "Nous avons travaillé si dur en tant que pays pour combattre la pandémie. La dernière chose que je souhaite, c'est que ma vie privée détourne l'attention de l'objectif unique qui nous permet de sortir de cette crise. Je tiens à réitérer mes excuses pour avoir enfreint les consignes, et à m'excuser auprès de ma famille et de mes proches pour leur avoir fait subir cela. J'ai également besoin d'être avec mes enfants en ce moment".

Le leader travailliste Keir Starmer a déclaré que Hancock avait "raison de démissionner. Mais Boris Johnson aurait dû le renvoyer".

Sajid Javid, ancien chancelier et ministre de l'intérieur, a été annoncé par Downing Street comme son remplaçant. 

BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !