Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©Reuters

Désastre humain

Laurent Fabius sur les migrants à Calais : "C'est une situation humainement épouvantable"

Invité au micro de France Info ce jeudi matin, le ministre des Affaires étrangères s'est exprimé sur la situation des migrants et a évoqué son déplacement en Iran.

Invité au micro de France Info ce jeudi matin, Laurent Fabius a abordé la situation des migrants qui tentent chaque jour de rejoindre clandestinement le Royaume-Uni par Calais. "C'est une situation humainement épouvantable" a-t-il déclaré. "La position qu'a pris Bernard Cazeneuve est juste même s'il y a encore des morts. Sur la plan humain, quand on voit ces scènes, en France, en 2015, c'est une abomination" a déploré le ministre des Affaires étrangères.

Egalement interrogé sur son déplacement en Iran pour tenter de rétablir les relations bilatérales après l'accord sur le nucléaire convenu entre le pays et les grandes puissances, Laurent Fabius a estimé qu'il s'agissait d'"un premier contact utile". "Ce qui ne veut pas dire que nous sommes d'accord sur tous les points" a-t-il précisé. Au cours de sa visite, le ministre a rencontré son homologue Mohammad Javad Zarif ainsi que le président Hassan Rohani et plaidé pour les groupes français. "En ce qui concerne Renault, l'accueil a été positif", a-t-il expliqué, tandis que concernant Peugeot, "les dirigeants iraniens reprochent d'être parti il y a peu d'année dans des formes qu'ils contestent".

"Nous sommes deux grands pays indépendants, deux grandes civilisations. C'est vrai qu'au cours des dernières années, pour des raisons que chacun connaît, les liens se sont distendus mais maintenant, grâce à l'accord du nucléaire les choses vont pouvoir changer", avait lancé Laurent Fabius avant d'entamer les négociations avec l'Iran. 

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !