Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'interview dans laquelle Lance Armstrong avoue s'être dopé à finalement été diffusé aux Etats-Unis.
©Reuters

Entretien vérité

Lance Armstrong : "j'ai triché, tout est de ma faute"

L'ancien champion a avoué lors d'une interview d'être dopé avec de "l'EPO, des transfusions et de la testostérone" assurant qu'il était impossible de gagner sept fois le Tour de France sans se doper.

Après des jours de rumeurs, on connaît enfin le contenu de l'interview tant médiatisée de Lance Armstrong par Oprah Winfrey. Et si l'ancien coureur cycliste a en effet avoué s'être dopé pendant une décennie entière, il a néanmoins éludé de nombreuses questions.

Telle une avocate, Oprah Winfrey a demandé à son interlocuteur de répondre à une série de questions par oui ou par non. "Avez-vous jamais pris des produits dopants ?, "Avez-vous jamais pris de l'EPO ?" "Avez-vous jamais procédé à des transfusions sanguines ?", "Avez-vous jamais pris de la testostérone, de la cortisone et autres substances ?" et "Vous êtes-vous dopé lors des sept Tours de France que vous avez remportés ?", à toutes les questions, la star déchue du Tour de France a répondu "oui".

Lance Armstrong a par ailleurs reconnu avoir commencé à se doper au milieu des années 1990. Lors des sept Tours de France gagnés consécutivement entre 1999 et 2005, le sportif a ainsi usé d'EPO, de testostérone, et de transfusions. Il a ainsi déclaré à Oprah Winfrey : "J'ai toujours été un combattant. Quand j'ai eu mon cancer, mon but a toujours été : gagner à tout prix […]. J'ai ensuite adopté ce comportement dans le cyclisme. Et c'est mal".

L'ancien champion tente de se dédouaner en affirmant que la majorité du peloton était elle aussi dopée. Il assure ainsi qu'il n'y a pas eu "tricherie", affirmant que "la définition de tricher, c'est gagner un avantage sur un rival. Je ne l'ai pas vu comme ça. J'ai vu ça comme une façon de lutter à armes égales". Il explique par ailleurs qu'il ne s'est jamais fait prendre avant car la lutte antidopage n'était pas aussi efficace qu'aujourd'hui.

Il assure également que ses aveux viennent trop tard. "Tout est de ma faute. La situation peut se résumer ainsi : c'est un grand mensonge, que j'ai répété plusieurs fois".

Lance Armstrong, s'il a avoué s'être dopé, a néanmoins nié certaines accusations, notamment le fait de s'être dopé lors de son retour dans les pelotons des saisons 2009 et 2010 sous les couleurs d'Astana puis de Radioshack. Il a également nié le fait d'avoir menacé qui que ce soit dans son équipe pour l'imiter.

Le Texan a également élude de nombreuses questions, sans doute pour ne pas passer pour un délateur. Il n'a ainsi impliqué pratiquement personne d'autres que lui. "Je me suis perdu moi-même. Ce sont mes erreurs. Je vais passer le restant de ma vie à m'excuser auprès des gens", ajoutant ne pas se sentir à l'aise pour parler de certaines personnes, notamment le Dr Michele Ferrari, le Belge Johan Bruyneel, son manager d'équipe de 1999 à 2005.

Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !