Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Chine Wuhan personnel soignant coronavirus covid-19
©STR / AFP

« The Wuhan files »

La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19

La rédaction de CNN a publié une enquête basée sur des documents chinois confidentiels rédigés par les autorités sanitaires locales lors des premiers mois de la crise du Covid-19. Les bilans auraient été sous-évalués et les autorités ont été confrontées au poids de la bureaucratie.

La rédaction de CNN vient de publier une longue enquête sur les origines de la pandémie de Covid-19 en Chine et sur la gestion de la crise par les autorités chinoises. Le média américain se base sur des dossiers confidentiels ayant « fuité » depuis la Chine. Au total, CNN a pu consulter 117 pages de documents en provenance du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies de la province de Hubei, toutes confidentielles et destinées aux autorités.

Selon les principaux enseignements, des contradictions apparaissent avec le récit que la Chine avait donné de sa gestion des premiers mois de l'apparition du Covid-19 sur son sol, avant que le virus ne se propage à l’échelle de la planète.

CNN a précisé que ces documents ont été obtenus grâce à un "lanceur d'alerte" anonyme, affirmant travailler dans le domaine de la Santé en Chine. CNN concède ne pas savoir comment ces documents ont été obtenus et pourquoi ce sont ceux-ci en particulier qui lui ont été transmis. Mais les six experts sollicités ont authentifié ces textes et ces données et assuré de leur véracité.

Selon cette enquête et les éléments contenus dans ces documents, plusieurs enseignements peuvent être tirés sur la crise du Covid-19 et son origine en Chine. D’après CNN et ces documents, les autorités chinoises ont à plusieurs reprises sous-évalué le bilan des contaminations et des victimes du virus. Les premiers tests étaient inefficaces. Le délai des diagnostics était bien trop long au début de la pandémie pour permettre une lutte sérieuse contre la propagation du virus. Au mois de décembre 2019, le virus du Covid-19 dans le Hubei s'est doublé d'une grippe particulièrement virulente dans la région.

Le 7 juin dernier, le Conseil d'État chinois avait publié un livre blanc sur sa propre action au cours des premiers mois de la crise sanitaire.

Après avoir consulté les documents, William Schaffner, professeur en infectiologie à l'Université américaine Vanderbilt, s’est confié à la rédaction de CNN :

« Ils ont semblé minimiser l'impact de l'épidémie à chaque étape. S'ils avaient incorporé les patients suspectés d'avoir contracté l'infection, à l'évidence, cela aurait étendu l'ampleur de la crise et aurait permis, je pense, une meilleure appréciation de la nature de l'infection et de ses dimensions ».

Les documents reviennent aussi sur des exemples concrets. Le 10 février dernier, les chiffres officiels 2.478 nouveaux cas étaient recensés au cours des dernières 24 heures dans la province de Hubei, l’épicentre de la pandémie. Selon les documents obtenus par CNN, ce chiffre aurait été en réalité de  5.918 cas. Le 17 février, 93 morts sont recensés dans la province de Hubei. Selon les indications du  rapport confidentiel, ce chiffre concernait 196 décès en réalité.

Selon les éléments révélés par CNN, le système de santé a été mis à rude épreuve dès le début de la pandémie face au manque d'équipements adéquats. Les soignants et scientifiques étaient confrontés à l'inadaptation des kits de dépistage et à leur inefficacité.

Yanzhong Huang, chercheur en santé mondiale au Council of Foreign Relations, un think-tank new-yorkais, considère, auprès de la rédaction de CNN, que « les autorités chinoises ont fait des erreurs - et pas seulement des erreurs commises en raison du caractère inédit du virus - mais aussi des fautes politiques et bureacratiques dans la gestion retenue ».

Selon les fuites, le Hubei était également en proie à une épidémie particulièrement grave de grippe alors que la Covid-19 commençait à faire des ravages. Dans certains endroits, les taux de malades ont multiplié par 20 ceux de l'année précédente. Wuhan était la troisième localité la plus touchée par cette fièvre, par cette grave grippe, après les villes de Yichang et Xianning, en parallèle de la gestion des patients touchés par la Covid-19.

Il est néanmoins nécessaire de rappeler que tous les Etats et les gouvernements du monde entier, dont la France, ont été confrontés à de terribles difficultés face à la pandémie.

A lire aussi : COVID-19 : mais où en est la Chine ?

Pour retrouver l'enquête de CNN : cliquez ICI

CNN - BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !