Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©

Bonne nouvelle

La poste : 5000 embauches supplémentaires d’ici à 2014

La direction de La Poste a annoncé ce jeudi 5 000 embauches supplémentaires. Le groupe prévoit d'embaucher 15 000 personnes entre 2012 et 2014, au lieu de 10 000 prévues initialement. "De la poudre aux yeux"pour les syndicats.

On se souvient du malaise social à La Poste...Il avait éclaté au grand jour après le suicide, sur leur lieu de travail, de deux cadres en Bretagne le 29 février et le 11 mars. Le PDG de La Poste, Jean-Paul Bailly, avait alors lancé un "grand dialogue" et chargé une commission présidée par Jean Kaspar, secrétaire général de la CFDT, de rendre un rapport. Le rapport Kaspar. Récemment publié, il préconise de "desserrer les contraintes sur les effectifs."

Message bien reçu. La direction a annoncé ce jeudi 5 000 embauches supplémentaires comme le préconise le rapport Kaspar. Dans un communiqué, elle affirme que toutes les embauches se feront en contrat à durée indéterminée (CDI).  5000 recrutements concerneront les jeunes, notamment ceux issus de l’alternance. La Poste veut recruter "dès 2012,1000 jeunes supplémentaires et 2 000 pour chacune des années 2013 et 2014, en privilégiant l’alternance".

Toutefois, les départs naturels (8 à 10 000 par an) ne seront pas compensés par ces embauches, ajoute le groupe dans un communiqué. En effet, ces embauches n’empêcheront pas La Poste de continuer à réduire ses effectifs. Le groupe a perdu 7 733 postes équivalents temps plein entre 2010 et 2011, après 10 619 postes supprimés entre 2009 et 2010. Et un agent sur deux partant en retraite n’est pas remplacé.

Pour les syndicats comme la CGT et SUD, c’est de la "poudre aux yeux".  Ils estiment que ces embauches ne sont pas une solution à la baisse des effectifs de ces dernières années. Ils doivent se retrouver lundi prochain et n’excluent pas de faire grève.

Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !