Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Amazon commerces black friday pétition

Black Friday dans le viseur

La pétition pour un « Noël sans Amazon » aurait été ciblée par une cyberattaque

Les députés Matthieu Orphelin (ex-LREM) et François Ruffin (LFI), à l'initiative de cette pétition, envisagent de déposer plainte suite à cette cyberattaque.

La pétition lancée mardi par des personnalités politiques et des associations pour un « Noël sans Amazon » a été victime d'une « cyberattaque de grande ampleur », selon les précisions ce jeudi de deux de ses initiateurs, Matthieu Orphelin (ancien membre de LREM) et François Ruffin (LFI).

Les deux députés envisagent de déposer plainte.

Déjouée après « de longues heures de travail », l'attaque aurait été perpétrée dans la nuit de mardi à mercredi « par le biais de 218 serveurs appartenant à une même personne dont l'identité a pu être retrouvée », selon leurs précisions dans un communiqué.

Selon Matthieu Orphelin et François Ruffin, cette « personne est dirigeante de plusieurs sociétés informatiques, spécialisées en e-réputation, en marketplace, lobbying et e-marketing, et a été certifiée Amazon Web Services ».

D’après François Ruffin et Matthieu Orphelin, « plusieurs dizaines de milliers de contributions frauduleuses ont été ajoutées, dans une tentative de surcharger le serveur hébergeant la pétition afin de le rendre inaccessible et de détériorer le comptage et la base de données des signataires. Cette attaque constitue une entrave manifeste au droit de pétition. Il s'agit par ailleurs d'une tentative d'ingérence dans le débat public en vue de briser une dynamique de mobilisation citoyenne, sur le sujet très sensible du développement d'Amazon en France et de la promotion de ses alternatives ».

Les pétitionnaires dénoncent les conséquences sociales, fiscales et environnementales d'Amazon. Ils plaident pour privilégier le recours aux commerces de proximité ou à l'économie circulaire pour les cadeaux de Noël.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !