Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
La Croatie dépassée par l'afflux de migrants ferme ses passages frontaliers avec la Serbie
©Reuters

La bousculade

La Croatie dépassée par l'afflux de migrants ferme ses passages frontaliers avec la Serbie

Après la fermeture de la frontière serbo-hongroise, 11 000 migrants ont rejoint la Croatie en deux jours.

L’afflux de migrants sur le sol européen continu à préoccuper ses dirigeants. Le ministre croate de la Santé, Sinisa Varga, s'attendait à l'arrivée de plus de 20 000 migrants dans les deux prochaines semaines mais, selon le ministère de l’intérieur, 11 000 auraient déjà rejoint la Croatie depuis le 16 septembre dernier. Débordées, les autorités croates ont fermé "jusqu'à nouvel ordre" sept des huit passages frontaliers avec la Serbie. Depuis que le gouvernement hongrois a fermé sa frontière avec la Serbie en début de semaine, les milliers de migrants coincés sur place ont décidé de passer par la Croatie pour rejoindre l’Europe occidentale. Certains d’entre eux voyagent depuis plus de 3 mois, la plupart sont originaires de Syrie, d'Afghanistan, d'Iran et d'Irak. Certains marchent en famille, d’autres regroupés par nationalités, mais tous partagent le même rêve.

"Est-ce que l'Europe va être capable de surmonter cette épreuve dans la solidarité (...) ou va-t-elle basculer dans l'égoïsme?" a interrogé François Hollande sur le sujet à l’occasion de son déplacement en Italie le 17 septembre dernier. Le président a ainsi réclamé une prise de décision forte lors du prochain sommet européen, pour endiguer la crise migratoire européenne. François Hollande souhaite notamment l’ouverture de centres d'accueil en Turquie, permettant l'enregistrement des réfugiés et le raccompagnement vers leur pays de départ, "dans le respect", de ceux qui ne peuvent être accueillis. 

Lu sur France tv Infos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !