Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale

Comptes publics

La Cour des comptes s'inquiète de l'état des finances de la Sécurité Sociale

La crise sanitaire a creusé un trou qui devrait dépasser 40 milliards en 2020

La Cour des comptes publie un rapport très critique sur l'état des finances de la Sécurité sociale : "Les magistrats financiers expliquent pourquoi il va falloir, à terme, s'attaquer aux dépenses pour combler le trou énorme laissé par la crise du Covid-19 sur les différentes branches (maladie, vieillesse, accidents du travail-maladie professionnelle, famille et maintenant, dépendance)." souligne Le Point.

"La crise sanitaire a creusé à un niveau record le trou de la Sécu qui était en voie de résorption, avec un déficit qui devrait atteindre 44,4 milliards cette année (contre 1,9 milliard en 2019). Une détérioration des comptes qui s'explique par la chute des rentrées de cotisations liée au confinement (-27,3 milliards) et les dépenses supplémentaires (+11,5 milliards) engagées par l'assurance maladie" précise Le Figaro.

"On s'attendait à un plongeon inédit des comptes de la Sécurité sociale en 2020, du fait l'ampleur de la crise provoquée par l'épidémie de coronavirus . C'est effectivement « du jamais vu », a confirmé Gérald Darmanin ce mercredi devant la commission des Affaires sociales du Sénat. Le ministre de l'Action et des Comptes publics a annoncé que le déficit de la Sécurité sociale devrait s'élever à 41 milliards d'euros en 2020" notent Les Echos. Un chiffre inférieur de 3 milliards à celui évoqué par Le Figaro. La prévision initiale était de 5,4 milliards d'euros.

Les Echos écrivent par ailleurs : les magistrats de la Cour des comptes "regrettent que l'Assurance-maladie ne mène pas les réformes structurelles qui lui permettraient de réaliser des économies et à terme de ne plus alourdir la dette sociale. Quitte à faire payer un peu plus les patients".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !