Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©Reuters

Tensions

La Corée du Nord promet une "réponse sans pitié" à toute "provocation" américaine, la Russie, "très inquiète", appelle à la "retenue"

À l'occasion du 105e anniversaire de la naissance de Kim Il-Sung, premier dirigeant du pays, la Corée du Nord pourrait mener ce week-end un nouvel essai nucléaire.

Par la voix de son agence de presse officielle, la Corée du Nord a promis ce vendredi une "réponse sans pitié" à toute "provocation" de la part des États-Unis. Pyongyang, qui prévoit de mener ce week-end un nouvel essai nucléaire, estime que l'administration américaine est "entrée dans l'ère des menaces ouvertes et du chantage". 

Jeudi 13 avril, Donald Trump avait déclaré que le "problème" nord-coréen serait "traité", après avoir annoncé l'envoi vers la péninsule coréenne du porte-avions Carl Vinson, escorté par trois navires lance-missiles. Le président américain a également évoqué une "armada" comprenant des sous-marins.

>>>> À lire aussi : Escalade militaire autour de Ia Corée du Nord : l'embrasement généralisé de l'Asie est-il en marche ?

Dans ce contexte de tension croissante, la Russie a appelé ce vendredi toutes les parties "à la retenue", et se dit "très inquiète". 

Le Kremlin appelle à éviter toute action qui pourrait être interprétée comme une "provocation" : "Moscou suit avec une grande inquiétude la montée des tensions dans la péninsule coréenne. Nous appelons tous les pays à la retenue et les mettons en garde contre toute action qui pourrait être interprétée comme une provocation", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, devant la presse. 

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !