Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
La planète Mars photographiée par le Emirates eXploration Imager (EXI) en février 2021.
La planète Mars photographiée par le Emirates eXploration Imager (EXI) en février 2021.
©United Arab Emirates Space Agency / AFP

Première

La Chine réussit l'exploit de poser un rover sur Mars (du premier coup !)

La Chine est le seul pays avec les Etats-Unis à avoir réussi à poser un rover sur le sol martien.

C'est une grande première pour la Chine et un exploit scientifique. Le vaisseau spatial chinois Tianwen-1, actuellement en orbite autour de la planète rouge, a largué cette nuit son atterrisseur et son rover - nommés Zhurong en l'honneur d'un dieu mythologique chinois du feu - qui se sont posés sans encombre sur le sol martien. 

Selon l'agence de presse officielle chinoise Xinhua, une capsule d'entrée les enfermant s'est séparée de l'orbiteur vers 4 heures du matin, heure de Beijing, ce samedi 15 mai. Après plusieurs heures, il est entré dans l’atmosphère de Mars et est descendu vers la surface protégé par un bouclier thermique. La capsule a utilisé un parachute pour ralentir sa progression puis des rétrofusées pour freiner. A 100 mètres d'altitude, l'équipement a plané et a utilisé un système de guidage laser pour évaluer la zone à la recherche d'obstacles tels que des rochers avant d'atterrir. Il s'est posé dans un coin d’une vaste plaine appelée Utopia Planitia, située dans l'hémisphère nord de la planète.

Il s’agit de la première mission de la Chine sur Mars et ce succès en fait le second pays à avoir réussi l'exploit d'y poser un rover. Tous les autres pays qui ont essayé se sont écrasés ou ont perdu le contact peu de temps après avoir atteint la surface.

Le président chinois Xi Jinping a félicité l'équipe de la mission pour sa "réalisation exceptionnelle". "Vous avez été assez courageux pour relever le défi, avez recherché l'excellence et placé notre pays dans les premiers rangs de l'exploration planétaire", a-t-il déclaré.

À Lire Aussi

Un programme de vol spatial habité ambitieux pour une Europe autonome dans l’espace

Thomas Zurbuchen, le chef de la science à l'agence spatiale américaine (Nasa), n'a pas tardé à ajouter ses propres félicitations. "Avec la communauté scientifique mondiale, j'attends avec impatience les contributions importantes que cette mission apportera à la compréhension de la planète rouge", a-t-il déclaré.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !