Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'ONU demande à la Grèce d'améliorer ses conditions d’accueil pour les migrants
©Reuters

Au tour de la Grèce

L'ONU demande à la Grèce d'améliorer ses conditions d’accueil pour les migrants

La Grèce a remboursé 186,3 millions d'euros au FMI et évité un nouveau défaut de paiement.

Le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies a appelé la Grèce à améliorer les conditions d'accueil des migrants qui débarquent sur ses îles, au même titre qu'il a demandé au gouvernement français de présenter un plan d'urgence pour la situation des clandestins à Calais. Mais pour Alexis Tsipras, la situation des migrants est un sujet qui "dépasse" malheureusement les compétences actuelles de la Grèce. Si celui-ci a assuré que des mesures seraient prises pour "améliorer les infrastructures d'accueil" et "accélérer les procédures d'identification",  le premier ministre grec a avoué que "la Grèce est un pays qui subit une crise économique et fait face à une crise humanitaire dans la crise".

Le HCR a dénombré 124 000 réfugiés et migrants arrivés par les îles grecques depuis le mois de janvier. Soit une hausse de 750% par rapport à 2014. La Grèce doit se réveiller face à cette urgence, a déclaré Vincent Cochetel, responsable de la division Europe du HCR.

Le HCR a de ce fait, demandé à l'exécutif grec de "désigner d’urgence une seule autorité pour coordonner" les actions. Ce sera donc le ministre d’Etat Alekos Flambouraris qui sera en charge de coordonner les actions de la Grèce sur la question de l'afflux de migrants. Le ministre devra notamment s'occuper de gérer les fonds européens de la Grèce, reçus pour protéger ses frontières. Ce rappel à l'ordre est intervenu le jour où la Grèce a remboursé 186,3 millions d'euros au FMI et évité un nouveau défaut de paiement. Fixée le 30 juin, l'échéance avait été repoussée à la mi-juillet, avant de finalement être remboursée le 6 août dernier. 

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !