Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Crédits Photo: Photo Aéroport de Shanghai
Test du personnel de l'aéroport de Shanghai

Covid-19

L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus

Après la découverte de quelques cas, les 18.000 personnes qui y travaillent ont été testées

Depuis le 9 novembre dernier, sept cas de coronavirus ont été détectés dans une entreprise de fret sur l'aéroport de Shangaï Pudong. Les autorités ont organisé dans la nuit de dimanche à lundi des tests pour les 17.719 personnes travaillant dans l'aéroport, avec l'aide de 240 employés des services de santé et de 300 membres du personnel.

Lundi matin, tout était rentrée l'ordre, et l'aéroport fonctionnait normalement ont constaté les journalistes de la version anglophone du quotidien officiel Global Times.

Un seul cas supplémentaire a été détecté. Il s'agit d'un employé du fret travaillant pour Federal Express.  Pour les deux premiers cas, découverts les 9 et 10 novembre des analyses génétiques ont montré que la souche concernée était similaire à la souche virale nord-américaine, indiquant que la source de l'infection était probablement importée.

Les experts notent que ce qui s'est passé à l'aéroport de Pudong reflète la vitesse de la Chine quand il s'agit de faire face à l'épidémie de COVID-19.  Mais cette affaire illustre aussi les risques croissants posés par les produits non congelés et les produits de la chaîne du froid importés de l'étranger, en particulier dans les villes portuaires ou dans les grands aéroports à fort trafic international comme celui de Shangai. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !