Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©Reuters

Terrorisme

L'Etat islamique a annoncé la mort du fils d'Abou Bakr al-Baghdadi

L'Etat islamique a annoncé la mort du fils du leader du groupe terroriste à travers son agence de propagande.

La nouvelle est tombée mardi soit à travers l'agence de propagande de l'Etat islamique Amaq. Le fils d'Abou Bakr al-Baghdadi, Houdhayfah al-Badri est mort lors d'une attaque menée par l'organisation terroriste dans une centrale électrique située dans la province de Homs contre les forces russes et syriennes. " Houdhayfah al-Badri (Dieu ait son âme) le fils du Calife (...) a été tué dans une attaque contre les Nussayriyyah et les Russes dans une centrale électrique dans la province de Homs" a relayé l'agence Amaq dans une conversation Telegram. Le terme Nussayriyyah est utilisé par l'organisation terroriste pour désigner la communauté alaouite dont est issu le président syrien.

Dans la région, l'Etat islamique ne contrôle plus que quelques poches de résistance situées dans des zones désertiques. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) estime à moins de 3% du territoire syrien les zones contrôlées par l'organisation terroriste.

Le calife de Daech Abou Bakr al-Baghdadi aurait eu quatre enfants d'un premier mariage et un enfant d'un deuxième. Sa mort, annoncée de nombreuses fois n'est toujours pas avérée. Mi-juin 2017, la Russie avait annoncé sa mort lors d'un raid aérien mené près de Raqa sans pouvoir en apporter la preuve. En septembre, les Etats-Unis à travers un haut responsable militaire affirmait que le calife était toujours en vie et se cacherait dans la vallée de l'Euphrate sans, non plus, pouvoir en apporter la preuve.

 

 

Lu sur Paris Match

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !