Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Crédits Photo: SEBASTIEN BOZON / AFP

Marche arrière ?

L'association "40 Millions d’automobilistes" veut que Macron revienne aux 90 kmh/h

Cette demande fait suite à la déclaration privée d'Emmanuel Macron selon laquelle la baisse à 80 km/h était une "connerie".

Ce sont les fabriquants de panneaux de signalisation qui se frottent les mains. Quelques mois après son instauration, va-t-on revenir à la limitation à 90 km/h ? C'est en tout cas la demande de l'association 40 millions d'automobilistes dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron selon une information du Parisien.

La confession d'Emmanuel Macron devant des élus locaux vendredi dernier selon laquelle la décision de baisser la limite à 80km/h était "une connerie" a sans doute joué dans cette demande.  Selon l'association c'est une "mesure symbolique du déracinement avec les Français" et qui a été "le premier marqueur incontestable de rupture" avec les citoyens. Pierre Chasseray et Daniel Quéro, deux responsables de l'association soulignent que le mouvement des Gilets jaunes tire son origine dans cette mesure. "Né de la colère d’un matraquage de mesures de sécurité routière ou de sanctions financières sans cesse augmentées, d’augmentation de la fiscalité des déplacements."

Mais la suppression de cette mesure sonnerait comme un désaveu cinglant pour Edouard Philippe, ardent défenseur de cette décision. De son côté Le docteur Philippe Lauwick, membre du Conseil national de la sécurité routière appelle à ne pas céder au "populisme" de cette demande. Selon lui il y a "d’un côté, une grogne des Gilets jaunes liée essentiellement au manque de pouvoir d’achat, de l’autre une mesure qui permettra de sauver au moins 400 vies. Sauf à vouloir écœurer tous ceux qui travaillent à une meilleure sécurité routière depuis des années, allons au bout de l’expérimentation des 80 km/h.".

 

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !