Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L’Arabie Saoudite, qui n’accueille pas de réfugiés, propose de financer 200 mosquées en Allemagne pour les nouveaux immigrés musulmans
©Reuters

Loin des yeux, mais pas du coeur

L’Arabie Saoudite, qui n’accueille pas de réfugiés, propose de financer 200 mosquées en Allemagne pour les nouveaux immigrés musulmans

Le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung a réagi ainsi : "Il serait tout de même préférable que l’Arabie saoudite s’occupe elle-même des réfugiés et soit ainsi à la hauteur de son rôle de leader de "l'Oumma islamique", la communauté regroupant tous les musulmans."

Les pays du Golfe n'accueillent aucun réfugié. Mais, journal libanais Al Diyar dévoile ce vendredi que l’Arabie saoudite proposerait de financer la construction de 200 mosquées en Allemagne. La monarchie pétrolière souhaiterait ainsi fournir des lieux de cultes à une partie des 20 000 réfugiés qui sont arrivés dans le pays le week-end dernier. 

A lire aussi : La nouvelle Allemagne ? Ce qu’il faut savoir pour vraiment comprendre ce qui se passe outre-Rhin sur la crise des migrants

Evidemment, le feu vert des autorités germaniques est nécessaire pour que le projet voit le jour. Si Angela Merkel s’est déclarée "heureuse que l’Allemagne soit devenue un pays synonyme d’espoir", il n'est pas certian, loin s'en faut, qu’elle donne son accord. Ce projet inquiète néanmoins une partie des Allemands qui craint une possible exportation du salafisme, courant prônant un retour à un islam des origines et qui pourrait trouver un terreau dans ces nouveaux lieux de cultes.

Pour illustrer ces doutes de ceratins Allemands, voici un extrait du quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung : "Mais aujourd’hui l’Arabie saoudite n’accueille aucun réfugié en provenance des pays en état de guerre civile, et surtout pas venant de Syrie. Au lieu de cela, selon le journal libanais al Diyar, l’Arabie saoudite se propose de construire 200 mosquées pour les réfugiés musulmans qui sont accueillis en Allemagne. Certes, écrit le journal, cela doit se faire en accord avec le gouvernement fédéral. Il serait tout de même préférable que l’Arabie saoudite s’occupe elle-même des réfugiés et soit ainsi à la hauteur de son rôle de leader de "l'Oumma islamique", la communauté regroupant tous les musulmans."

A lire aussi : Dans le sillage des flux de migrants, une nouvelle vague d'ultra-violence néo-nazie déferle sur l'Allemagne

De plus, les actes de violence anti-migrants ont une nouvelle fois secoué l'Allemagne cette semaine. Un phénomène politique marginal mais ultra-violent, qui veut en découdre avec la démocratie et n'en finit pas d'amocher sérieusement l'image du pays. Ces violences ont évidemment été dénoncés par le gouvernement. La chancellière Angle Merkel les a qualifiés d' "abjects". Ces sont actes ont été perpétrés par une "Allemagne obscure" ("Dunkeldeutschland") selon les mots prononcés aujourd'hui par le Président de la République Joachim Gauck. 

A lire aussi : Crise des migrants : pourquoi les Syriens ne se réfugient pas dans les pays du Golfe

De son côté, l'Arabie saoudie espère détourner les yeux de l'opinion car elle fait l’objet de sévères critiques vis à vis de sa position par rapport aux réfugiés. En effet, la majorité des réfugiés fuyant leur pays sont des musulmans sunnites, obédience majoritaire dans le royaume. Et jusqu'à présent, le pays refuse de les laisser venir. Le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil, a récemment lancé un appel aux pays arabes, les exhortant à "partager le fardeau de l’accueil des réfugiés qui fuient la guerre". Sans citer les pays qu'il visait, chacun a compris.

 

Lu sur The Independent

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !