Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

Wanted

Kadhafi est toujours là

Le guide libyen nie avoir fui au Niger dans un nouveau message audio. Il dénonce des mensonges et une "guerre psychologique".

[Mis à jour jeudi 8, 12h58]

Le colonel Kadhafi a fait passer jeudi matin un nouveau message audio sur la chaîne syrienne Al-Rai, rapporte Al-Jazeera. Le dictateur en déroute lance un appel aux Libyens :

"A tous mes Libyens bien aimés, la terre libyenne est à vous et vous devez vous défendre face à tous ces traîtres, ces chiens, ceux qui sont venus en Libye pour essayer de s'emparer du pays. "

Il attribue les rumeurs sur sa fuite au Niger à "une guerre psychologique et à des mensonges". 

[Mis à jour mercredi 7, 17h]

Un porte-parole du Conseil national de transition libyen a annoncé que les rebelles savent où se cache Mouammar Kadhafi et que sa capture ou sa mort ne sont plus qu'une question de temps. Selon Anis Sharif, il serait toujours en Libye, dans une zone de 60km cernée par les rebelles. "Il ne peut pas s'en sortir", a-t-il assuré.

[Mis à jour mercredi 7, 11h30]

Selon Hicham Bouhagiar, le haut responsable militaire libyen en charge de Mouammar Kadhafi, celui-ci aurait quitté Bani Walid avant le siège de la ville pour se diriger vers le Tchad ou le Niger. Il voyagerait à bord d'un convoi d'une dizaine de véhicules, entouré de forces loyalistes. Toujours selon Hicham Bouhagiar, Kadhafi se trouvait il y a trois jours dans la localité de Ghouat, à 950 km au sud de Tripoli et à 300 km au nord de la frontière avec le Niger.

La journée de mardi a été marquée par une série de démentis concernant la présence de l'ancien dirigeant libyen dans un important convoi civil et militaire entré lundi soir au Niger (lire ci-dessous).

[Mis à jour mardi 6, 19h30]

Les démentis tombent en cascade assurant que Mouammar Kadhafi n'est pas dans le convoi qui a quitté hier soir la Libye et qu'il se cache toujours quelque part dans le pays.

Si les États-Unis confirment que "de hauts responsables du régime" sont dans ce convoi, ils disent également ne pas croire "que Kadhafi lui-même soit parmi eux".

[Mis à jour mardi 6, 18h]

Moussa Ibrahim, porte-parole de l'ancien régime libyen, assure que Mouammar Kadhafi n'a pas quitté son pays pour le Niger avec le convoi d'hier. "Il est dans un endroit que cette racaille n’a pas atteint. Il combat à l’intérieur de la Libye», a-t-il affirmé.

[Mis à jour mardi 6, 16h30]

Un important convoi de véhicules civils et militaires (200 à 250 selon les sources) a quitté lundi soir la Libye en direction de Niamey, la capitale du Niger. Selon des rumeurs persistantes, il pourrait s'agir d'une tentative d'exil secrètement négociée par Mouammar Kadhafi vers le Burkina Faso, qui a offert d'accueillir le colonel et sa famille. Une source militaire française affirmait ainsi aux médias que l'ancien dirigeant libyen et son fils Saïf Al-Islam envisageaient de rejoindre le convoi en cours de route.

Ni l'Elysée, ni le ministère de la Défense ne confirmaient cette information ce mardi. Le ministre nigérien des affaires étrangères étaient lui encore plus catégorique. "Ce n'est pas vrai, il ne s'agit pas de Kadhafi et je ne pense pas que le convoi en question ait les proportions qu'on lui attribue", a affirmé Mohamed Bazoum.

Les autorités du Burkina Faso ont, elles, affirmé "ne pas être informées" de l'arrivée sur leur territoire de ce convoi.

Une dizaine de proches de l'ex-dirigeant libyen, dont Mansour Daw, le chef des brigades sécuritaires, étaient déjà arrivés dimanche à Agadez, dans le nord du Niger. Ils seraint sous la protection de plusieurs membres de la rébellion Touareg au Niger, proche de Kadhafi.

Au sein du Conseil national de transition, les discussions se poursuivent sur le sort à réserver aux derniers bastions pro-Kadhafi, Syrte et Bani Walid, rappelle Libération.fr.

Lu sur le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !