Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Jacqueline Sauvage avait bénéficié d'une importante vague de soutien.

Justice

Jacqueline Sauvage fait finalement appel de son maintien en détention

Jacqueline Sauvage a déposé un appel, vendredi, pour tenter d'obtenir une libération conditionnelle.

Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent, a fait appel du rejet de sa demande de libération conditionnelle, a confirmé dimanche le parquet de Melun. 

C'est une volte-face dans cette affaire. En effet, jeudi, les avocates de Jacqueline Sauvage, avaient annoncé que leur cliente ne souhaitait pas faire appel après le refus de la justice de lui accorder une libération conditionnelle. "Elle est épuisée de l'acharnement judiciaire à son encontre", indiquaient les deux avocates. Des propos confirmés vendredi sur BFMTV, où Me Tomasini expliquait qu'elle "ne souhaite plus se battre, elle en a assez".

"Elle avait fait appel une première fois, elle s’était désistée et là elle a fait un nouvel appel de la décision de rejet du tribunal d’application des peines (TAP) d’aménagement de sa peine", indique le parquet de Melun.

Selon Europe 1, qui a révélé l'information, son appel a été déposé vendredi, "quelques jours seulement avant la date limite prévue par la procédure, fixée au lundi 22 août".

L'objectif des avocates est de convaincre les juges de la capacité de Jacqueline Sauvage à purger sa fin de peine en dehors de la prison, probablement avec un bracelet électronique.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !