Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
©RONEN ZVULUN / POOL / AFP

Séisme politique et judiciaire

Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"

Alors que le pays est plongé dans une crise politique, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a été mis en examen. Il est soupçonné d’avoir offert des avantages en échange d’une couverture plus favorable dans un journal et un site d’information israéliens.

Le premier ministre Benjamin Netanyahu a été inculpé jeudi soir par le procureur général d’Israël, Avichaï Mandelblit, dans différentes affaires judiciaires. Ce revers pourrait marquer une étape difficile dans son parcours politique. 

"Le procureur général Avichaï Mandelblit a décidé d’inculper le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour corruption, fraude et abus de confiance dans l’affaire 4000", qui concerne un échange présumé de bons procédés avec le patron d’une société de télécoms, selon des précisions du ministère de la Justice dans un communiqué.

Le premier ministre clame son innocence. Il n’a pas pour autant l’obligation légale de démissionner. Il pourrait y être contraint suite à une décision de la Cour suprême. 

Benjamin Netanyahu est le premier chef de gouvernement israélien à être inculpé de corruption durant l’exercice de son mandat. Il risque à l’issue d’un long processus judiciaire jusqu’à dix ans de prison pour le chef d’accusation de corruption, et trois ans pour chacun des deux chefs d’inculpation de fraude et d’abus de confiance. 

La justice le soupçonne d’avoir accordé des faveurs gouvernementales qui auraient rapporté des millions de dollars au patron d'un géant de la télécommunication et de l’internet, en échange d’une couverture médiatique favorable d’un des médias du groupe, le site Walla!.

Il est également accusé de fraude et d’abus de confiance pour avoir accepté de façon illicite quelque 250.000 euros de cadeaux sous forme notamment de bijoux, de cigares et de champagne, remis par des milliardaires en échange de service. 

Benjamin Netanyahu nie avoir commis la moindre infraction et dénonce de "fausses accusations motivées politiquement". Il dénonce un "coup d'Etat".

Son rival politique, Benny Gantz, a estimé que l'inculpation de Benjamin Netanyahou constituait "un jour très triste pour l'État d'Israël".

Benjamin Netanyahu est depuis treize ans au pouvoir. 

La décision du procureur pourrait avoir d'importantes conséquences politiques. Après l'échec récent de Benjamin Netanyahu et Benny Gantz à former un gouvernement, le président israélien a chargé le Parlement de trouver un Premier ministre pour sortir Israël d'une impasse politique. Le pays va devoir éviter la tenue d'un troisième scrutin législatif en moins d'un an. Les parlementaires disposent de trois semaines pour trouver un futur Premier ministre. Il devra réunir 61 des 120 députés de la Knesset, le Parlement israélien.

La mise en examen de Benjamin Netanyahu pourrait minimiser ses chances de rallier certains députés.

20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !