Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: REUTERS/Stringer

L’appel du désespoir ?

Irak : le chef de l'Etat islamique appelle ses troupes à "tenir" Mossoul

L’armée irakienne a lancé depuis quelques semaines une vaste offensive pour reprendre la deuxième ville du pays.

L’appel du désespoir ? Dans un message intitulé  "Ce que Dieu et Son Messager nous ont promis", Abou Bakr al-Baghdadi, le chef du groupe Etat islamique, a demandé ses troupes de "tenir" Mossoul, la deuxième ville d’Irak et place forte du groupe terroriste.

Al-Furqan, un média affilié au groupe djihadiste, a diffusé par une voix présentée comme celle du leader djihadiste, qui appelle ses combattants, à ne pas se "replier" face aux soldats de l’armée irakienne et à une coalition internationale menée par les États-Unis. "Tenir ses positions dans l'honneur est mille fois plus aisé que de se replier dans la honte" y proclame Abou Bakr al-Baghdadi.

Ce serait le premier message de l'année du chef djihadiste, son dernier appel datant de décembre 2015. L’authentification de l’enregistrement est en cours, mais les spécialistes s’accorderait sur le fait que la voix est bien celle de Abou Bakr al-Baghdadi, un chef dont l'état de santé reste entouré de mystères.

Depuis le 17 octobre, l’armée irakienne a lancé une opération pour reprendre de Mossoul et se trouve désormais en périphérie de la ville. Mais la communauté internationale craint pour le sort des civils encore présent. L'ONU a exprimé ses "sérieuses inquiétudes" quant au sort de dizaines de milliers de civils que l'EI aurait emmenés pour possiblement les utiliser comme boucliers humains.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !