Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Irak : l'Allemagne et l'Italie s'apprêtent à livrer des armes aux combattants Kurdes
©

Chacun son tour

Irak : l'Allemagne et l'Italie s'apprêtent à livrer des armes aux combattants Kurdes

Berlin va d'abord apporter une aide humanitaire et de l'équipement non létal, alors que Rome livrera des mitrailleuses et des roquettes.

Après la décision de Paris, Londres et Washington d'aider militairement les combattants kurdes, c'est au tour de l'Allemagne et de l'Italie de franchir le cap. Après avoir longuement hésité, le gouvernement allemand s'est dit "prêt" à livrer des armes aux Kurdes qui tentent de se défendre contre les djihadistes de l'Etat islamique qui continuent de reprendre du terrain au nord de l'Irak.

"Nous sommes, sur le principe, prêts en fonction de nos moyens, à livrer des armes et des munitions". La ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, a confirmé aux côtés de son collègue des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, la décision, après plus de 10 jours de débats. 74% des Allemands sont en effet opposés à l'envoi d'armes selon un récent sondage.

Le chef de la diplomacie allemande a admit être conscient des risques de telles livraisons, en évoquant la possibilité d'une "catastrophe" qui aurait des répercussions "dévastatrices. "Il est quasi impossible de contrôler entre quelles mains des armes parviennent au bout du compte. Mais les menaces pour la population et pour toute la région sont existentielles" a-t-il poursuivi. Un envoi d'aide humanitaire et de l'équipement non letal, tels que des casques et des véhicules blindés seront donc livrés par les Allemands en Irak.

L'Italie, de son côté, a également pris la décision de livrer des armes légères  aux Kurdes. "La planification préparatoire est déjà en cours et peut être finalisée dans les prochains jours", a déclaré la ministre de la Défense italienne Roberta Pinotti. Elle a par ailleurs précisé que les armes, des mitrailleuses et des roquettes antichars, seraient livrées par voies aériennes et maritimes après avoir reçu l'accord du gouvernement irakien. Les mitrailleuses appartiennent à l'Otan qui ne les utilisent plus, et les 30 000 kalachnikovs et roquettes proviennent de l'époque de la guerre des Balkans. 

lu sur euronews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !